Rentrée 2020 : c’est la reprise des évènements sur la Mode durable

Le mois de septembre a été marqué par la reprise de nombreux salons sur la Mode. PANDO était présent à chacun d’eux et vous livre dans cet article un résumé de chacun de ces évènements. Une chose nous a frappé : la RSE occupe une place de plus en plus importante dans les conférences et les tables rondes. Les thématiques de durabilité, d’éco-responsabilité et d’économie circulaire sont au cœur des débats. On vous explique.

1 & 2 septembre : Première Vision Made in France

Le premier salon de cette rentrée s’est tenu dans le très beau Carreau du Temple, illustre établissement culturel du IIIème arrondissement parisien. Parmi les différents sujets abordés, notre attention a été retenue par la masterclass animée par Caroline Bianzina du cabinet Leherpeur Paris qui est venue conclure ce Première Vision Made in France :

“Et si l’économie circulaire pouvait sauver la France ?

 

Entourée par 5 acteurs du Made in France, Caroline rappelle que l’économie circulaire est sur toutes les lèvres, encore plus depuis la loi anti gaspillage, dont PANDO parle ici. Le constat est sans appel : le modèle linéaire consistant à extraire, fabriquer, consommer, jeter, n’est plus soutenable, et ce n’est plus ce que souhaite les consommateurs. Alors, comment imaginer un modèle global plus durable ? Voici leur réponse :

“Make with rest, for the best” 

Quand on sait que 60 milliards de m2 de textiles sont gaspillés chaque année, il devient évident qu’il faut repenser la chaîne de valeur en y intégrant, à chaque étape, les principes de l’économie circulaire. Nous savons aussi qu’il y a assez de fibres pour habiller 4 générations de 12 milliards d’habitants, il faudrait donc privilégier l’approvisionnement en matières premières à partir de matières déjà existantes et produites en France, car la France est synonyme de qualité. Enfin, la seconde main a le vent en poupe (marché estimé à 1 milliard d’euros sur un marché global estimé à 47 milliards) et pourrait bien être une solution pour lutter contre l’obsolescence.

Faire moins avec mieux

Repenser et revaloriser la chaîne de valeur, tant au niveau de l’approvisionnement, du transport, du stockage que du traitement des déchets permettrait de générer de plus grands bénéfices selon un rapport de la Fondation Ellen MacArthur. Relocaliser en France permettrait de créer des emplois locaux et surtout pérennes. Enfin, remutualiser : travailler, collaborer et investir ensemble sur des projets d’avenir comme c’est le cas du Slip Français, de l’ADEME et de 1083 sur le projet MONCOTON, qui allie relocalisation et circularité.                       

 

Le mot de la fin pour Thomas Huriez, président de 1083 : « Il n’y a rien de plus engageant pour un consommateur que d’avoir la possibilité de ramener un jean et d’en racheter un issu de ce même jean qu’il a ramené ! »

7 & 8 septembre : Salon Produrable

Ce salon dédié au développement durable de manière globale n’était en rien dédié à la Mode, mais ses talks furent plein d’enseignements.

À commencer par la prise de parole de l’océanographe Gilles Boeuf qui dès le début a parlé “d’unité du vivant” au lieu de “biodiversité”, rappelant que l’être humain fait partie intégrante de cette entité globale. Une prise de parole inspirante qui se termina par une phrase marquante : La coopération amène à la survie de tous, la compétition amène à la survie de quelques-uns”. De sages paroles.

Une autre conférence a fortement relevé notre intérêt : celle sur l’ESG, concept très lié à la RSE, qui sont des critères permettant de faire l’analyse extra financière d’une entreprise en se basant sur des critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance. L’analyse ESG est en fait la mesure par un investisseur de la performance RSE d’une entreprise. L’intérêt ? Faciliter les investissements responsables. Le marché et les entreprises évoluent dans le bon sens certes, mais les investisseurs aussi !

Pour finir, nous avons pu rencontrer des entreprises intégrant la RSE dans leur stratégie globale pour devenir des entreprises à mission. Les motivations sont variées : créer de la valeur pour ses parties prenantes, redonner du sens à l’entreprise ou encore concilier éthique de la conviction et éthique de la responsabilité… Les bénéfices de la RSE sont infinis !

14 septembre : Sustainable Leather Forum

Le salon sur le cuir responsable, deuxième édition d’un nouveau grand rendez-vous de la Mode française, nous a rappelé qu’il y avait un réel intérêt, et pas si récent, de nos mégisseries et tanneries françaises et européennes pour la bientraitance des animaux et l’amélioration des traitements encore trop chimiques et humides, en particulier grâce au label Leather Working Group.

L’économie circulaire était, encore une fois, un des sujets centraux de ce salon.

Il a aussi été rappelé à juste titre que l’industrie du cuir est la plus vieille industrie du recyclage. Car oui, le cuir vient bien de la peau d’un animal, mais on n’élève pas un animal pour sa peau. La peau représentant 5% de la valeur des bovins et ovins, cela n’a aucune cohérence économique. De plus, un des moyens pour assurer une peau de qualité c’est de la prélever sur un animal non stressé. La filière cuir n’a donc cessé de progresser sur le bien-être animal. Enfin le ministre délégué aux PME Alain Griset était présent, il a clairement affiché son soutien à une filière cuir française reconnue dans le monde entier et qui profitera très justement du plan de relance mis en place par le gouvernement.

15 septembre : French tex

Première Vision étant entièrement digitalisé à cause du COVID, ce fut une chance que ce petit salon soit organisé à Paris. Et pour cause, nous avons eu le plaisir de découvrir certaines maisons françaises réellement engagées dans une démarche de développement durable, proposant des produits en phase avec les besoins des marques responsables ;

  • Safilin, le spécialiste du fil en lin européen.
  • Vialaton Martin & Fils, un précurseur qui propose une gamme très riche de fils en fibres recyclées et/ou bio depuis plus de 10 ans.
  • L’Union textile de Tourcoing (UTT) qui vient de lancer sa marque de fils responsables, qui va jusqu’à collecter et faire recycler les vêtements qui donneront vie à leurs fils. 

De quoi terminer avec optimisme et enthousiasme cette série d’évènements où RSE et économie circulaire étaient au cœur de tous les débats.

You have Successfully Subscribed!

Essayez sans engagement

Offre Découvrir

Offre Pando

Nous vous remercions pour votre demande et nous vous contactons dans les meilleurs délais pour finaliser votre inscription.

X