Mode : l’état du recyclé en France

Souvenez-vous : le 10 février 2020, la loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire (AGEC) était votée. Celle-ci entend accélérer le changement des modèles de production et de consommation afin de réduire les déchets et préserver les ressources naturelles, la biodiversité et le climat. Dans ce contexte, les initiatives visant à développer le recyclage dans la mode se multiplient. Nous avons donc décidé de dresser un état de l’art de cette pratique en France, tout d’abord en rassemblant des chiffres récents permettant de comprendre où nous en sommes, puis en présentant différents acteurs français autour du recyclé. En effet, depuis le lancement de Pando il y a plus de 2 ans, nous avons identifié, observé et rencontré de nombreux acteurs engagés dans le recyclage de matières textiles sur notre beau territoire. Nous voulons, à travers cet article, leur rendre hommage.

 

Avant d’entrer plus en détail dans les chiffres, rappelons que recycler est le fait de récupérer une matière, un composant ou un produit en fin de vie qui sera transformé en un nouvel article afin de lui donner une seconde vie. Dans l’industrie textile, il existe 2 types de recyclage : le recyclage pré-consommation, qui consiste à récupérer les chutes de fils et de tissus, et le recyclage post-production qui revalorise des vêtements invendus ou portés, en les collectant puis en les triant pour constituer différents types de gisements de matières.  

 

Quelques chiffres sur le marché du recyclage en France 

 

D’après l’étude “Le revers de mon look” sortie en 2018 et menée par l’ADEME, 624 000 tonnes de TLC (Textiles d’habillement, Linge de maison et Chaussures) sont mis sur le marché français (2,6 milliards de pièces) soit environ 9,5 kg par an et par habitant. De ces 624 000 tonnes, plus de 239 0000 sont collectées et triées, soit 3,6 kg de TLC par habitant et un peu plus de 38% du gisement potentiel. 

 

Selon une autre étude menée par l’ADEME, “La Mode sans dessus-dessous”, parmi ces 239 000 tonnes collectées, 60% sont réutilisés en seconde main et 40% sont recyclés. Ces TLC sont collectés dans les points d’apport volontaire (locaux d’association, conteneurs, boutiques, etc.) prévus pour offrir une seconde vie à nos vêtements. C’est environ 2 fois plus que la quantité collectée en 2009 (120 000 tonnes collectées) et les chiffres continuent de progresser (en parallèle d’une augmentation sensible des ventes en volume de vêtement).

 

La filière de recyclage française se développe donc mais il reste encore beaucoup à faire. Ce fort potentiel constitue une opportunité pour les entreprises de recyclage et celles qui recherchent des matières recyclées. Comme le signale Refashion, il suffit de penser aux 2,6 milliards de vêtements et articles de mode écoulés chaque année sur le marché, dont une très grande partie échappe au recyclage. 

 

Enfin, d’après une étude Ipsos de 2019, 2 Français sur 3 considèrent que l’engagement des marques en matière de développement durable constitue un critère de choix important au moment de leurs achats mode et habillement. De quoi inciter les entreprises de notre secteur à se tourner de plus en plus vers des solutions de recyclage et de matières recyclées.

 

Les acteurs du recyclé en France

 

Nous le disions plus haut, il existe de nombreux acteurs et initiatives sur le territoire français impliqués dans le recyclage dans notre filière. La deuxième partie de cet article leur est consacrée et vise à les mettre en lumière. N’hésitez pas à les découvrir plus en détails en suivant les liens de redirection :

 

  • Renaissance textile, c’est la toute nouvelle plateforme française de recyclage. Elle voit le jour en janvier 2022 et a pour objectif d’engager la filière textile dans un nouveau modèle économique, circulaire, vertueux et à forte valeur ajoutée. Cette entreprise à mission offre une prestation de recyclage textile et une offre de fibres premium issues de ce recyclage. À l’origine du projet ? Trois fabricants engagés depuis longtemps dans l’économie circulaire : TDV Industries et les Tissages de Charlieu, et Mulliez Flory.

 

  • Les Filatures du Parc, cette entreprise familiale française de plus de 65 ans située dans le Tarn a décidé, suite à un important incendie de leur usine en 2020, de se concentrer sur la production de fils recyclés. Grâce à un équipement de dernière génération breveté, les Filatures du Parc sont capables de concevoir des fils destinés à la bonneterie, au chaussant, au tissage habillement et ameublement, au tapis, au fil à tricoter main ainsi qu’à tout autre produit technique et spécifique.

 

  • Le projet Loop, lancé par le groupe canadien du même nom en association avec Suez, est un projet d’usine de recyclage plastique géante qui va être implantée près du Havre, en 2025. Ce projet de 250 millions d’euros a pour objectif de recycler 70 000 tonnes de plastiques, plus précisément de déchets d’emballages et de textiles en fibres polyester, par an. Ce sera la plus grande usine de ce type en France.

 

  • Le projet Eastman, qui s’inscrit dans la lignée du projet Loop, vise encore plus haut avec la création d’une usine de recyclage pouvant atteindre 160 000 tonnes de capacité, ce qui en ferait la plus grande usine de recyclage plastique du monde. Le projet Eastman devrait créer 350 emplois directs ainsi qu’un centre d’innovation. Le site de son usine sera annoncé dans quelques mois.

 

  • Le Centre Européen des Textiles Innovants, ou CETI, est un centre de recherche dont l’objectif est de concevoir, expérimenter, prototyper des produits/matières, pour la filière étendue textile, mode et distribution. Ils ont notamment inauguré en 2019 un démonstrateur développement durable pour la filière textile qui permet de recycler les textiles usagés tels que les vêtements et chutes de productions industrielles, à l’origine en particulier d’un fil 100% coton, composé à 60% de fibres issues du recyclage de vêtements usagés en coton et 40% de fibres de coton vierge issues de l’agriculture biologique, aussi résistant qu’un fil de coton 100% vierge.

 

  • Pour plus d’informations, visitez la plateforme Recycle de Refashion, qui met en relation les professionnels du recyclage. Comment ? En recensant les différents acteurs, en cartographiant les différents gisements de textiles non réutilisables et en identifiant les processus de transformation et d’intégration de ces matières recyclées dans de nouveaux produits.

 

Alors que le nombre d’acteurs impliqués dans le recyclage en France continue de croître, cette filière représente un enjeu clé pour notre industrie et les chiffres montrent qu’elle constitue un axe de développement des plus prometteurs pour les entreprises. De plus, la réglementation en matière de protection de l’environnement et de réduction du gaspillage oblige de plus en plus les entreprises à intégrer cette démarche éco-responsable dans leurs stratégies. 

You have Successfully Subscribed!

Essayez sans engagement

Offre Découvrir

Offre Pando

Nous vous remercions pour votre demande et nous vous contactons dans les meilleurs délais pour finaliser votre inscription.

X